William Turner : un peintre inspiré par la lumière de la Loire

William Turner : un peintre inspiré par la lumière de la Loire

William Turner : un peintre inspiré par la lumière de la Loire

Considéré comme le meilleur peintre paysagiste de l’école anglaise, William Turner voyage sur la Loire en 1826. Carnet de croquis et d’aquarelle en main, la tour du château médiéval d’Oudon, le Château de Clermont ou encore les Folies Siffait, baignés des lumières autour de la Loire sont pour lui source d’inspiration. Retrouvez le récit du voyage de Turner sur la Loire au troisième étage du Château médiéval d’Oudon Découvrez les paysages croqués par Turner au cours d’une balade à bord du bateau la Luce.

Qui est William Turner ?

Joseph Mallord William Turner, William Turner ou J. M. W. Turner, est un peintre, aquarelliste et graveur britannique. Initialement de la veine romantique anglaise, son œuvre est marquée par une recherche novatrice audacieuse qui fait considérer celui que l’on surnomme le « peintre de la lumière » comme un précurseur de l’impressionnisme, avec son contemporain John Constable.

Renommé pour ses huiles, Turner est également un des plus grands maîtres anglais de paysages à l’aquarelle. Il y gagnera le surnom de « peintre de la lumière ». La plus grande partie des œuvres de Turner est conservée à la Tate Britain. Il est né entre la fin avril et le début du mois de mai 1775 dans le quartier de Covent Garden à Londres, puis baptisé le 14 mai 1775 et mort le 19 décembre 1851 à Cheyne Walk dans le quartier de Chelsea, toujours dans la capitale britannique.

Un voyage sur la Loire

En 1826, Turner effectue un long voyage en France, remontant la Loire de Nantes à Orléans, exécutant une abondante série de croquis et aquarelles de plus de quarante villes et sites (Une exposition « Turner, le voyage sur la Loire » a été consacrée à ce voyage en 1997-98, à la Tate Gallery, à Blois et à Nantes). Vingt et une de ces vues figureront dans la Première édition du « Tour Annuel de Turner » en 1831.

De ce voyage commencé à Calais, il tirera également quelques magnifiques huiles, dont « Pas-de-Calais » qu’il présentera à l’exposition annuelle de la Royal Academy de 1827.Turner avait pris l’habitude d’employer pour ses huiles des couleurs toujours plus vibrantes, et la presse ne manqua pas de le railler sur son usage excessif du « jaune ».

Découvrez d’autres artistes de la région d’Ancenis, cliquez ici

Sélection de produits à Ancenis