L’école buissonnière : à l’affiche au cinéma Émeraude Cinémas

L’école buissonnière : à l’affiche au cinéma Émeraude Cinémas

Réalisé par Nicolas Vanier
Avec François Cluzet, Jean Scandel, Eric Elmosnino, François Berléand, Valérie Karsenti

Durée : 1h56. – Genre : Comédie dramatique
Sortie nationale le 11/10/2017

Synopsis

Paris 1930. Paul n’a toujours eu qu’un seul et même horizon : les hauts murs de l’orphelinat, sévère bâtisse de la banlieue ouvrière parisienne. Confié à une joyeuse dame de la campagne, Célestine et à son mari, Borel, le garde-chasse un peu raide d’un vaste domaine en Sologne, l’enfant des villes, récalcitrant et buté, arrive dans un monde mystérieux et inquiétant, celui d’une région souveraine et sauvage.
L’immense forêt, les étangs embrumés, les landes et les champs, tout ici appartient au Comte de la Fresnaye, un veuf taciturne qui vit solitaire dans son manoir. Le Comte tolère les braconniers sur le domaine mais Borel les traque sans relâche et s’acharne sur le plus rusé et insaisissable d’entre eux, Totoche. Au cœur de la féerique Sologne, aux côtés du braconnier, grand amoureux de la nature, Paul va faire l’apprentissage de la vie mais aussi celui de la forêt et de ses secrets. Un secret encore plus lourd pèse sur le domaine, car Paul n’est pas venu là par hasard…

SECRETS DE TOURNAGE

Rendre hommage à la Sologne

Nicolas Vanier a grandi en Sologne, une région naturelle forestière qui a fait de lui un amoureux de la nature et de la vie sauvage. Via L’Ecole buissonnière, le metteur en scène a cherché à rendre hommage à cette « féerique région sauvage », comme il l’avait aussi fait dans Le Dernier trappeur pour les montagnes rocheuses du Canada, Loup pour la Sibérie ou Belle et Sébastien pour les Alpes. « Il était naturel que je revienne che… Lire plus

Inconsciemment en tête

Nicolas Vanier a ce projet en tête depuis longtemps de manière inconsciente. Le réalisateur précise : « L’écriture du roman Le Grand Brame a été un détonateur. Après, il s’agissait aussi d’être disponible, un film en entraînant souvent un autre. J’avais en tout cas cette envie de revenir à la maison. Cela s’est fait de façon naturelle et progressive. »

Le choix des années 1930

L’Ecole buissonnière se déroule dans les années 1930. Il s’agit pour Nicolas Vanier d’un choix esthétique, le cinéaste recherchant un mariage parfait entre les couleurs, les textures et la nature, à une époque que l’on pouvait qualifier de flamboyante en Sologne. « Je préfère nettement l’allure des chasseurs de l’époque à celle d’aujourd’hui avec leurs vêtements high tech et fluo ! Et ne parlons pas des comportements de nombre d’entre eux qui… Lire plus

Pour connaître les horaires de séances, cliquez ici

Sélection de produits à Châteaubriant