Film à l’affiche : Sage femme à Émeraude Cinémas

Film à l’affiche : Sage femme à Émeraude Cinémas

Film à l’affiche : Sage femme à Émeraude Cinémas

Réalisé par Martin Provost
Avec Catherine Frot, Catherine Deneuve, Olivier Gourmet, Quentin Dolmaire, Mylène Demongeot
Tous publics
Durée : 1h57. – Genre : Comédie dramatique
Sortie nationale le 22/03/2017

Synopsis

Claire exerce avec passion le métier de sage-femme. Déjà préoccupée par la fermeture prochaine de sa maternité, elle voit sa vie bouleversée par le retour de Béatrice, femme fantasque et ancienne maîtresse de son père défunt.

Secrets de tournage

Hommage personnel

Avec son film, Martin Provost voulait rendre hommage à sa manière à la sage-femme qui lui sauvé la vie à la naissance. « Elle m’a donné son sang et m’a ainsi permis de vivre. Elle a fait cela avec une discrétion et une humilité incroyables », raconte-t-il. « J’ai donc décidé de lui rendre hommage à ma façon et de lui dédier ce film, et à travers elle, de le dédier à toutes ces femmes qui œuvrent dans l’ombre, vouant leur vie aux autres, sans jamais rien attendre en retour ». Le réalisateur tient toutefois à préciser que son film n’a rien d’autobiographique : « Je n’ai pas voulu raconter mon histoire, parce qu’elle n’était qu’un prétexte à aller plus loin, mieux entrer en contact avec une profession qui me fascine depuis toujours. J’ai donc rencontré pas mal de sages-femmes, d’abord pour bien comprendre ce qu’on m’avait fait la nuit de ma naissance, et c’est ainsi, à travers leurs réponses, que s’est progressivement dessinée l’histoire de Claire. Je souhaitais à la fois montrer une sage-femme en prise avec la réalité de son époque mais aussi une femme à un moment charnière de sa vie ».

Fable

La relation entre les deux héroïnes n’est pas sans rappeler la célèbre fable de Jean de la Fontaine, La Cigale et la Fourmi. Une référence totalement assumée par Martin Provost : « Pour moi, le film est une fable, mais une fable plus douce que celle de La Fontaine, que je trouve terrifiante, une fable dans laquelle j’essaie de dire que nous nous devons tous d’être à la fois un peu cigale et fourmi. Tout oppose Claire et Béatrice, mais peu à peu, cette opposition devient source de complémentarité, d’échange, de sagesse ».

Genèse

Martin Provost a écrit Sage Femme en pensant à Catherine Frot, Catherine Deneuve et Olivier Gourmet.
« J’avais déjà sollicité Catherine Frot pour jouer Simone de Beauvoir dans Violette, mais elle avait refusé le rôle. Elle est revenue vers moi après avoir vu le film en me disant qu’elle regrettait. Sa franchise m’a ému, je l’ai gardée en tête », se souvient le réalisateur, qui souhaitait également retrouver Olivier Gourmet après l’avoir dirigé dans ce même film. Martin Provost est tombé par hasard sur Catherine Frot à Prague, alors qu’elle tournait Marguerite. « Nous nous sommes parlé. Je lui ai dit que je pensais beaucoup à elle. Le lendemain le hasard a fait que j’ai rencontré Olivier Delbosc, lui aussi à Prague en train de produire Marguerite. Je lui ai raconté mon idée de film sur une sage-femme, et il m’a dit, ça alors, mon père est obstétricien. Je signe ! Il n’avait rien lu. A partir de ce jour, j’ai vraiment eu l’impression que le destin s’était mis en marche », confie le cinéaste.

Pas d’autre choix

Bien qu’il ne corresponde pas à l’idée qu’il s’était faite de ce personnage, Martin Provost a confié le rôle du fils de Catherine Frot à Quentin Dolmaire, découvert dans Trois souvenirs de ma jeunesse. « Il s’est imposé au cours d’une discussion avec Catherine Deneuve. Nous parlions du film d’Arnaud Desplechin que j’avais beaucoup aimé et de la prestation de Quentin Dolmaire qui me faisait penser à Jean-Louis Trintignant jeune, avec cette voix étrange et ce phrasé si particulier », se souvient le réalisateur. « Je cherchais pour le rôle un grand gaillard, champion de natation, Quentin est plutôt mince et fin. Catherine Deneuve m’a poussé dans mes retranchements, pour elle, le plus important c’était que j’avais envie que ce soit lui. Et c’était vrai que j’en avais envie. Même si Quentin ne correspondait pas à ce que j’avais en tête pour ce personnage, il pouvait le devenir. Et il l’est devenu ».

Cliquez ici pour connaître les horaires des séances

Sélection de produits à Châteaubriant