Film « Au revoir là-haut » à Émeraude Cinémas – Châteaubriant

Film « Au revoir là-haut » à Émeraude Cinémas – Châteaubriant

Film « Au revoir là-haut » à Émeraude Cinémas – Châteaubriant

Réalisé par Albert Dupontel
Avec Nahuel Pérez Biscayart, Albert Dupontel, Laurent Lafitte, Niels Arestrup, Emilie Dequenne

Durée : 1h57. – Genre : Comédie dramatique
Sortie nationale le 25/10/2017

Synopsis

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Genèse du projet

Albert Dupontel explique la genèse du projet Au revoir là-haut :

« En plus de mon énorme plaisir de lecteur, je trouvais le livre extrêmement inspirant. J’y ai vu un pamphlet élégamment déguisé contre l’époque actuelle. Tous les personnages me paraissaient d’une modernité confondante. Une petite minorité, cupide et avide, domine le monde, les multinationales actuelles sont remplies de Pradelle et de Marcel Péricourt, sans foi ni loi, qui font souffrir les innombrables Maillard qui eux aussi persévèrent à survivre à travers les siècles. Le récit contenait également une histoire universelle, dans le rapport d’un père plein de remords, à un fils délaissé et incompris. Et enfin, l’intrigue de l’arnaque aux monuments aux morts créait un fil rouge donnant rythme et suspens au récit.

Tous ces éléments ont fait que pour la première fois pourmoi une adaptation me paraissait faisable et judicieuse. De surcroit le livre de Pierre Lemaitre est un véritable mode d’emploi pour un scénario tant son écriture est visuelle et ses personnages parfaitement définis psychologiquement, le tout dans une narration aux rebondissements continus. »

Une deuxième grande première

Ce n’est pas la première fois qu’Albert Dupontel et l’auteur Pierre Lemaitre sont associés sur un film, puisque l’acteur devait être la tête d’affiche de Cadres noirs, d’après l’oeuvre homonyme du romancier. Annoncé en septembre 2012, le projet n’a toutefois pas avancé depuis.

13 versions

Albert Dupontel a révélé que la version du scénario qui a été utilisée pour le tournage a été la 13ème ! La version 0 a été écrite en 3 semaines ; le cinéaste a ensuite eu 2 rendez-vous avec l’auteur Pierre Lemaitre, notamment pour discuter du dénouement de l’histoire. Dupontel a en effet changé la fin par rapport au livre, le tout avec l’aval de l’écrivain.

Aller à l’essentiel

Albert Dupontel a souhaité aller à l’essentiel en adaptant le livre de Pierre Lemaitre. Il a notamment placé l’intrigue de l’arnaque très tôt dans le film alors que celle-ci intervient dans le dernier tiers du livre : « Le spectateur est beaucoup plus paresseux que le lecteur. Pour garder rythme et attention, j’ai relié tous les personnages entre eux, encore plus que dans le livre afin que tout renvoie à tout. Par exemple, c’est Edouard qui met Merlin sur la piste de Pradelle pour se venger de celui-ci. Cette transition n’existe pas dans le livre. Et pour finir, j’avais très envie de la rencontre Péricourt père – fils et de ce dialogue sur la terrasse du Lutetia, ainsi que d’un règlement de compte Maillard – Pradelle. Là aussi, je pense que le spectateur en a besoin mais pas forcément le lecteur », explique le metteur en scène.

Pour connaître les horaires, cliquez ici

Sélection de produits à Châteaubriant