Les Voltigeurs de Châteaubriant : l’âge d’or 1919-1939

Les Voltigeurs de Châteaubriant : l’âge d’or 1919-1939

Les Voltigeurs : une victoire apaisée

Pendant la guerre, 18 Voltigeurs meurent aux combats. L’association est désorganisée et elle n’est reconstituée qu’en juin 1919. La formation morale et physique d’avant-guerre sert une juste cause et n’est pas remise en question.

Après la guerre, les conceptions et les pratiques sportives évoluent  considérablement. Avant 1914, la pratique sportive restait exceptionnelle. Entre les deux guerres, l’accès de tous au sport devient une possibilité avec la progressive mise en oeuvre d’une politique gouvernementale, surtout à partir de 1936. En mars 1938, naît le brevet sportif; trois stades existent à Châteaubriant en 1939. Ainsi, de 1919 à 1939, on passe de la gymnastique militarisée républicaine au sport au service du développement de l’individu.

Ces évolutions touchent les milieux catholiques du Cercle. Trois éléments sont significatifs : la non obligation de messe dès 1919 pour les Voltigeurs ; la modification de l’article 2 des statuts de l’association le 29 mai 1923 : « Toute discussion politique ou religieuse est interdite » ; la conception du sport dans les années 1930, comme élément essentiel de l’épanouissement de la personnalité. La gymnastique est vécue comme un sport : on trouve plaisir et fierté d’être un Voltigeur ! Mais dans les années 1930, les Voltigeurs sont aussi fiers de leurs équipes de football !

Après une période difficile en 1919, les Voltigeurs connaissent une grande stabilité au niveau de leur dirigeants, autour de Jean-Marie Gourdel jusqu’en 1927, puis autour de Modeste Leroy. Les Voltigeurs et le Cercle Catholique entrent début 1922 dans l’ancien immeuble de l’institution Saint-Joseph.

Les rapport conflictuels avec la municipalité conduite par Ernest Bréant pendant toute la période s’estompent. Le rapide échec de l’Avant-Garde ouvre la voix de la reconnaissance municipale aux Voltigeurs. Ils défilent tous les 14 juillet, à partir de 1923 : la fête nationale associe à Châteaubriant la victoire des principes républicains et l’affirmation des principes catholiques !

Enfin, l’âge d’or des Voltigeurs ne peut se comprendre sans le Cercle catholique. Les Voltigeurs y trouvent un milieu de soutien et de recrutement, au demeurant très convivial avec ses salles de jeux et de spectacle. Progressivement, au théâtre comme au cinéma, on identifie le Cercle aux Voltigeurs !

Texte extrait du livre « Les Voltigeurs castelbriantais 1907-2007 » édité par l’HIPPAC. Cliquez ici pour le commander 

Sélection de produits à Châteaubriant