Connaissez-vous le nom des rues de Châteaubriant ?

Connaissez-vous le nom des rues de Châteaubriant ?

Comment comprendre Châteaubriant, dans son histoire et dans son territoire d’aujourd’hui, sans référence aux noms de lieux qui portent les traces de l’humanisation de ce territoire, des mises en valeur successives des campagnes et de l’expansion urbaine ? Alors, connaissez-vous le nom des rues de Châteaubriant ?

Renac

Le bois de Renac et un chemin de Renac existent avant la Rvolution. Ce nom est probablement donné par la famille Dufresne de Renac, habitant Rennes, mais aussi propriétaire des Fougerays avant 1789. Une maison y est habitée din XIX ème siècle. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, le quartier de Renac acquiert une identité à travers la fameuse Commune libre de Renac. Sur le chemin de Renac est créé un premier lotissement privé en 1951. Mais c’est surtout la décision municipale de réaliser la ZAC de Renac (1975) qui donne naissance à ce nouveau quartier Châteaubriant.

La Muloche

Vers 1427, existe une métairie de la Tousche Muloche. En 1478, ce lieu noble appartient à Jean de Keramborgne. Au milieu du XIX ème siècle, cette métairie de la Muloche devient la rue de l’Europe. La Touche, en ancien français, désigne à la fois une hauteur et un petit bois. Ce nom, souvent associé à un nom d’homme, est révélateur d’une mise en valeur. Muloche est sans doute un nom d’homme ou le qualificatif d’un nom d’homme.

Place de la Motte à Madame

En 1551, peu avant la venue du roi Henri II à Châteaubriant, le duc Anne de Montmorency fait élever à cet endroit une promenade destinée aux habitants de Châteaubriant. Il y avait auparavant un système de défense de la ville, entre la porte Saint-Nicolas et la tour du Four à ban. Cette promenade est dédiée à Madame : est-ce l’épouse du duc, Madeleine de Savoie, nièce de la mère de François 1er ? Cette promenade est une butte artificielle plantée d’arbres et close afin que les charrettes n’y passent pas. Cette butte promenade est rasée en 1763 pour accueillir le marché aux bestiaux qui se tient depuis le Moyen-Age dans la ville close.Cette place prend pendant quelques années le nom de  place d’Aiguillon, afin d’obtenir, pour réaliser des travaux, des subsides du duc d’Aiguillon, commandant en chef de la Bretagne de 1753 à 1768. Le marché aux bestiaux s’y tient pendant deux siècles, de 1763 à 1963. Avant 1789, on l’appelle parfois place du marché aux bestiaux. Elle devient la place Neuve le temps de la R&volution, avant de redevenir la place de la Motte, mot qui ne prend son sens quand dans l’appellation : Motte à Madame !

Pour vous procurer le livres sur le noms des rues de Châteaubriant, cliquez ici

Sélection de produits à Châteaubriant