La fondation de la ville de Redon

La fondation de la ville de Redon

Redon : un mot d’origine celte

La ville devrait son nom au mot Roton qui se transforma en Rodon, mot d’origine celtique désignant un gué, hypothèse qui correspond à la configuration des lieux. La ville est fondée en 832 par Conwoïon. Découvrant le confluent de la Vilaine et de l’Oust du haut d’une colline, l’archidiacre du diocèse de Vannes, et ses disciples constatent alors tout l’intérêt du lieu : un site protégé des invasions et calme, idéal pour la méditation.

Ce dernier obtient de Ratvili, seigneur du lieu, la donation d’un espace suffisant pour installer le monastère. En 832, un modeste ermitage fait de planches et de branches voit le jour. Nominoë, alors gouverneur de Bretagne, soutient cette fondation pour renforcer son pouvoir Entre 842 et 853, une première église en pierres est construite remplaçant ainsi la première bâtisse.
Une population s’installe peu à peu autour des bâtiments conventuels, le territoire monastique s’agrandit et donne naissance à une paroisse. Après l’an mil, l’église devient trop petite. La construction d’un édifice plus grand est envisagée.

L’abbaye bénédictine devient l’une des plus riches de Bretagne et étend très loin son influence économique, politique et religieuse. L’abbaye donne naissance à une nouvelle cité bretonne qui joue un rôle historique, plus particulièrement à l’époque du royaume puis du duché de Bretagne. Henri III d’Angleterre, allié du duc Pierre Mauclerc, passa six jours à Redon en 1230. Le Duc François II reçut à Redon le roi de France Louis XI en 1462.

L’abbatiale Saint-Sauveur est construite entre le 11e et le 18e siècles.

AbbayeElle comporte un clocher roman du 12e siècle considéré comme le plus beau monument roman de Bretagne. La tour gothique du 14e siècle est aujourd’hui séparée de l’église suite à un incendie qui détruisit une partie de la nef en 1780. Le cloître est construit au 17e siècle sur les vestiges de l’ancien cloître alors que Richelieu est abbé commendataire de l’abbaye.
Au 14e siècle, est entreprise la construction de l’enceinte fortifiée de la ville, sous l’égide de l’Abbé Jean de Tréal. Elle comporte 3 portes, 3 poternes et 13 tours. De ces remparts, on peut voir aujourd’hui le flanc nord du transept de l’église, la chapelle des Ducs et les remparts au-dessus du quai St Jacques. Les travaux réalisés au centre-ville ont mis à jour d’autres vestiges des remparts, notamment un bastion en face de l’hôtel de Ville, deux tours (14e) et un autre bastion (16e) place de la République ainsi que des éléments de remparts.

Pour en savoir plus sur l’histoire de la ville, cliquez ici

Sélection de produits à Redon